Enseignants et étudiants

La peste bovine a causé la mort de millions d’animaux et entraîné des pertes économiques colossales dans le monde entier.

Bien qu’elle soit éradiquée depuis 2011, la peste bovine représente toujours un danger potentiel : un seul cas, qu’il soit dû à une libération accidentelle ou délibérée, pourrait entraîner la réapparition de la maladie. Plus précisément, si le virus n’existe plus dans la nature, certains laboratoires tout autour du monde conservent toujours du matériel contenant le virus de la peste bovine. Il existe toujours, par conséquent, un risque résiduel de ré-émergence de la peste bovine, suite à une libération accidentelle ou délibérée de l’agent pathogène de l’un de ces laboratoires.

 

 

 

Informations-clés à propos de la peste bovine

La peste bovine est une maladie virale très contagieuse qui touche les animaux biongulés ou « à sabot fendu », (bovins et buffles principalement).

Apprendre du passé

La peste bovine est connue depuis le début de la domestication du bétail et serait apparue en Eurasie centrale, d’où elle se serait propagée par la suite au Moyen-Orient, en Europe, en Afrique et en Asie en suivant les itinéraires commerciaux et les routes migratoires. La peste bovine a déclenché des famines très étendues en Afrique et limité le développement agricole en Asie.

À la fin de la première guerre mondiale, la peste bovine se répandait rapidement de l’Asie à l’Afrique, puis à l’Europe. Les pays ont dû s’unir afin de combattre la maladie. L’apparition d’un foyer de peste bovine en 1920 en Belgique a été à l’origine de la coopération internationale pour le contrôle des maladies animales, qui a abouti à la création de l’OIE en 1924. Dans les années 1960, Walter Plowright a développé un vaccin stable et efficace qui a constitué une étape majeure vers la voie de l’éradication de la peste bovine de l’éradication de la peste bovine.

Grâce à des décennies d’efforts concertés à l’échelle internationale en vue de l’éradication de cette maladie, le monde a été déclaré officiellement indemne de peste bovine par l’OIE et la FAO en 2011. Il s’agit de la première maladie animale de l’histoire a avoir été éradiquée.

Depuis, l’OIE et la FAO continuent leur travail dans la phase de post-éradication, afin de garantir que la peste bovine ne réapparaîtra pas. C’est également en 2011 (par le biais d’une résolution adoptée par les Pays membres de l’OIE lors de la Session Générale de l’OIE) qu’un engagement a été pris afin de, rester vigilants face à une possible réapparition de la maladie ; de détruire les stocks de virus de la peste bovine restants, ou de les conserver en toute sécurité dans un nombre minimal de laboratoires habilités à haut niveau de confinement, et d’interrompre toute activité de recherche non approuvée.

 

 

 

 

ENSEIGNANTS !

En tant qu’acteur-clé de la formation des vétérinaires de demain, vous avez la mission de former vos étudiants à cette maladie historique majeure, afin de garantir que notre planète demeure indemne de peste bovine.

Les futurs vétérinaires auront le rôle crucial de préserver la santé animale et humaine dans votre pays. Il est donc essentiel de bien les former afin qu’ils soient capables de protéger votre pays de tout foyer de peste bovine, de diagnostiquer la maladie et de faire le nécessaire en cas de sa réapparition. Vous enseignez et inspirez la prochaine génération de vétérinaires : la peste bovine fait partie de notre histoire et devrait faire partie de votre programme d’enseignement.

Afin de vous aider à remplir votre mission de formation sur la peste bovine, l’OIE vous propose un module d’enseignement (lien vers : démarrer le téléchargement) résumant l’information-clé que tout vétérinaire devrait connaître à propos de la peste bovine.

Quand pouvez-vous intégrer votre module d’enseignement sur la peste bovine dans le cursus de formation initiale ?

– Lors de vos cours sur d’autres maladies et syndromes des ruminants, comme par exemple :

  • Syndrome de stomatite-entérite
  • Peste des petits ruminants, maladie des muqueuses/BVD, IBR, fièvre catarrhale maligne…

– Dans vos cours sur les maladies exotiques et/ou (ré)émergentes

– Lors de la présentation des maladies virales des bovins

– Dans un module sur l’épidémiologie et le contrôle des foyers épizootiques

– Lors d’une présentation de l’histoire de la médecine vétérinaire

 

ÉTUDIANTS !
APPRENEZ À RECONNAÎTRE LA MALADIE :

 

Forme classique (aiguë) : Signes cliniques

  • Fièvre, dépression, perte d’appétit
  • Lésions buccales érosives/nécrotiques
  • Écoulements du nez et des yeux
  • Diarrhée aqueuse/hémorrhagique, déshydratation
  • Mort dans les 10 à 15 jours

 

Dépression. Décubitus sternal possible.
Écoulements oculaires (purulents).
Écoulements oculaires et nasaux.

Nécrose diffuse sévère/ulcères coalescents du bourrelet incisif ; érosions de plus petite taillede la muqueuse de la mandibule.

 

 

Forme classique, examen post mortem

  • Tractus gastro-intestinal : nécrose, œdème, érosions
  • Colon : stries hémorragiques (aspect typique en « zébrures »)
  • Nœuds lymphatiques : gonflés, œdémateux
  • Poumons : emphysème, pneumonie
Nécrose et exsudat fibronécrotique de l’intestin grêle d’un bovin souffrant de peste bovine.
Nombreuses hémorragies linéaires longitudinales (« zébrures » typiques) de la muqueuse du colon d’une vache souffrant de peste bovine.

 

SAVOIR QUOI FAIRE EN CAS DE SUSPICION DE PESTE BOVINE

Si vous observez des signes évocateurs de peste bovine, déclarez-le immédiatement aux autorités vétérinaires nationales. Elles se chargeront de confirmer ou d’écarter la suspicion de peste bovine par un diagnostic de laboratoire. Si le cas présente des anticorps spécifiques dirigés contre le virus de la peste bovine, il est considéré suspect, et doit être déclaré immédiatement à l’OIE.