VÉTÉRINAIRES

 

Même si le virus de la peste bovine ne circule plus au sein des populations animales, le monde reste vulnérable à une réapparition de la maladie. Ceci est dû aux matériels et échantillons biologiques susceptibles de contenir le virus encore conservés dans des installations à travers le monde.

En tant qu’acteur-clé garant de la santé animale et humaine, vous travaillez avec passion pour protéger votre pays de foyers de maladies.

Il est par conséquent crucial pour la protection des populations animales et humaines, de vous assurer de prendre toutes les mesures possibles pour reconnaître les signes cliniques et prévenir un foyer de peste bovine, dans votre pays comme dans le reste du monde.

 

 

Reconnaître la maladie

Chez les bovins, espèces les plus sensibles, les signes classiques de la maladie incluent : fièvre, lésions érosives dans la bouche, écoulements du nez et des yeux, diarrhée profuse et déshydratation, entraînant souvent la mort en 10 à 15 jours. Dans les autres espèces, la peste bovine peut présenter des signes cliniques de moindre intensité.

 

Forme classique, à l’examen post mortem :
• Tractus gastro-intestinal : nécrose, œdème, érosions

  • Colon : hémorragies linéaires (zébrures typiques)
  • Nœuds lymphatiques : gonflés, œdémateux
  • Poumons : emphysème, pneumonie
DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL : Méfiez-vous la peste bovine pourrait ressembler à :
  • Syndrome stomatite-entérite
  • Fièvre aphteuse (FA)
  • Peste des petits ruminants
  • Septicémie hémorragique
  • Diarrhée virale bovine (BVD)
  • Pleuropneumonie contagieuse bovine (PPCB)

Étant donné que la peste bovine présente des signes cliniques similaires à ceux d’autres maladies, son diagnostic pourrait intervenir trop tard. Par conséquent, le meilleur moyen pour que le monde demeure indemne de peste bovine reste la vigilance, associée à des mesures visant à empêcher la réapparition de la maladie.

Savoir quoi faire en cas de suspicion de peste bovine

  • Si vous observez des signes évocateurs de peste bovine, déclarez-le immédiatement aux Autorités nationales vétérinaires. Elles se chargeront de confirmer ou d’écarter la suspicion de peste bovine par un diagnostic de   laboratoire.
  • Lors de la détection d’un cas suspect, les Autorités nationales vétérinaires doivent immédiatement mettre en application leur plan d’urgence national.
  • Si la présence de peste bovine ne peut être écartée, des échantillons doivent être recueillis et adressés à l’un des Laboratoires de référence pour la peste bovine pour   confirmation et identification de leur source.
  • Une enquête épidémiologique complète doit être conduite simultanément, pour fournir des informations additionnelles et aider à identifier la source et la   propagation probables du virus.
  • Si le cas présente des anticorps spécifiques dirigés contre le virus de la peste bovine, il est considéré suspect, et doit être déclaré immédiatement à l’OIE.

Plus d’informations sur www.oie.int/rinderpestcode

Si un cas est identifié, des mesures doivent être mises en place par les Autorités nationales vétérinaires afin de le contrôler. Elles peuvent inclure :

  • Contrôle des mouvements d’animaux ;
  • Vaccination ;
  • Abattage des animaux infectés et de ceux ayant été en contact avec ces derniers (politique d’abattage sanitaire) ;
  • Elimination des carcasses et des matériels infectieux en toute sécurité ;
  • Assainissement et désinfection.